Aspect Naturel de l’identité Arabe de l’État d’Ahwaz

 

  • Les Faits Géographiques
  • Les Faits Historiques.
  • Les Faits Économiques.
  • Les Faits Politiques.
  • Les Faits de Civilisation.

Les Faits Géographiques :

Selon les Dessins géographiques et les recherches documentées à propos de la nature géographique de la région Arabe d’Ahwaz, ils se réfèrent à l’extension du relief d’Ahwaz avec l’Irak et à la Péninsule Arabique. Le chef d’Etat civil de Bagdad, M. Arnold, a déclaré ces faits dans son revue intime (entre 1918 et 1940), a réfuté la théorie de la dépendance d’Ahwaz vis-à-vis de l’Iran Persan et décrit leur différence comme étant similaire à la différence entre l’Allemagne et l’Espagne. De plus, l’Iran est un plateau entouré d’une série d’énormes chaînes de montagnes qui représentent un séparateur naturel entre ses habitants « Les Persans » et les habitants de toutes les régions occupées par l’Iran, ce qui, à son tour, a eu une influence directe et nette sur la différence de leurs races voisines et de leur culture sociale héritée qui diffère des Persans.

La communication naturelle d’Ahwaz avec l’Irak est claire de la plaine sédimentaire entre les deux États, qui s’est formée en raison du limon et des sédimentations du Tigre et de l’Euphrate avec la rivière Caron située dans les terres d’Ahwaz. En outre, les caractéristiques climatiques d’Ahwaz sont similaires à celles du nord de l’Irak, avec la péninsule Arabique tout au long de ses frontières occidentales au sud.

Par conséquent, les documents géographiques eux-mêmes montrent les faits de l’indépendance d’Ahwaz au cours de l’histoire et avant de l’établissement de l’ordre international en termes d’ethnicité, de langue et de formations sociales affectées par la nature terrestre et la géographie. En dépit des tentatives de l’occupation iranienne et de son approche Persane, qui n’ont pas cessé d’effacer l’identité arabe, la géographie et la nature terrestre ont refusé de supprimer cette identité arabe sur les rives du golfe Arabe.

Les Faits Historiques :

Ce type de faits émerge toujours de la cohérence de la population avec la nature géographique. Les historiens, les orientalistes et les chercheurs contemporains en histoire et en archéologie croient qu’Ahwaz est l’extension naturelle de la Mésopotamie en tant qu’une unité historique parmi les nations arabes qui résident dans les pays susmentionnés et qui ont émigré de la Péninsule Arabique à Ahwaz.

Après sa visite dans la région arabe en 1604, le chercheur Portugais, M. Pedro Tascira, a déclaré que les pays qui se trouvent à l’est de Chatt El Arab «Ahwaz» étaient sous le contrôle d’un émirat arabe dirigé par le cheikh «Mubarak Bin Abdelmoteleb». Il a prouvé dans ses documents l’indépendance d’Ahwaz de la région Persane et de l’Etat turc à cette époque. Le témoin de cette indépendance était les alliances politiques entre l’Etat portugais et l’Etat d’Ahwaz sans médiation par les Persans ou les Turcs. En outre, des documents du voyageur « Pietro della Valle », après son voyage à la Rivière Caron et à Chatt El Arab, ont prouvé l’ampleur de la résistance arabe menée par le Cheikh Mansour Bin Abdel moteleb contre le Shah Abbas I Persan, qu’il a décrit comme féroce et puissant afin d’empêcher les interventions Persanes dans les affaires de l’émirat Ahwaz.

Bien que l’Histoire Arabe qui documente l’identité Arabe sur les Rives Arabes du Golfe, la visite du voyageur « Nibiru » dans la région en 1772 supporta la documentation Arabe. Il a déclaré que les Arabes possèdent tous les littoraux de la rive orientale du Golfe Arabe et qu’il n’y avait aucune présence ou rôle joué par les Persans dans le Golfe Arabe depuis l’établissement du premier Royaume Persan.

Peut-être que le meilleur témoin de l’identité Arabe d’Ahwaz, ce qui est arabe dans tous ses contenus, malgré toutes les tentatives d’imposer l’identité Persane, est l’échec et l’incapacité des Persans d’imposer leur identité complète au nom d’Ahwaz. C’est pourquoi on l’appelait «Arabstan», où le dictionnaire Persan n’a pas bien décrit Ahwaz sans l’identité de sa population arabe.

Les Faits économiques :

La Nature géographique et les facteurs climatiques ont joué un rôle naturel pour dresser la cartographie économique en termes de la nature des  plantes, variations agricoles et de leurs effets sur les méthodes de travail, les types de commerce et le rôle non lié à l’homme en raison de la nature du climat dominant dans la région. La Différence climatique entre Ahwaz et l’Iran était claire et en contraction, car la nature climatique à Ahwaz est différente de celle de l’Iran, la différence de végétation dans les deux régions étant évidente en ce qui concerne la production agricole, l’irrigation et les méthodes de pêche. L’Iran est un plateau montagneux qui transportait des travaux de commerce, de pêche, d’agriculture et des activités pastoraux qui n’étaient disponibles qu’à Ahwaz, ou on peut dire qu’Ahwaz se rapportait à tout ce qui précède à l’Irak et à la Péninsule Arabique, où la cohérence naturelle et le climat étaient la raison du lien économique parmi les Arabes des deux régions.

Ahwaz a réalisé une unité économique forte et globale avec l’Irak, basée sur la ressource agricole et animale. Parmi les manifestations liées à cette unité, il y a la propagation des forêts de palmiers tout au long des rives de Chatt El Arab et des routes de transport partagées afin de faciliter les échanges commerciaux aux fins d’exportation de produits agricoles et animaux par le port d’Al Basra en Irak et d’Al Mahmara à Ahwaz.

En outre, le peuple Ahwaz ont contribué au développement de la navigation fluviale et maritime et à son effet sur l’alimentation de l’économie et du commerce arabe à travers les plages d’Ahwaz avec l’Irak et le Golfe Arabe. Le travail de plongée à la recherche de perles était l’une des manifestations communes à Ahwaz ainsi que dans la Péninsule Arabique. M. Percy Sikes a également déclaré: «Les Persans manquent d’expérience de travail en mer en raison de leur indifférence, comme ils vivent dans les montagnes, et il a parlé de leur incapacité à gérer les affaires des flottes marines.

Les Faits Politiques

Ce n’est pas loin de la terminologie des politiques, comme le fait politique résulte toujours de composants naturels de la terre. La géographie, l’histoire et leur système économique constituent le fait politique issu du patrimoine intellectuel et social de la population de la région. Le rôle de la communauté internationale consiste simplement à documenter les principes qui régissent la politique de l’État.

Ce qui contredit tous les faits politiques de la communauté internationale contemporaine, c’est la restriction du fait politique de l’État d’Ahwaz et l’imposition d’un Ordre Iranien avec le caractère Persan à sa population. Ce qui a été reconnu par le peuple Iranien, était la variabilité entre les régimes impériaux et shah, alors que le peuple d’Ahwaz a déclaré que le système tribal était un fait politique, cela fait partie intégrante de sa population et de sa composition culturelle au cours des siècles passés, comme c’est connu en Irak et dans la Péninsule Arabique.

Bien que les mensonges propagés par les autorités d’occupation Persane pour anéantir le fait politique dont dépend le régime arabe au pouvoir à Ahwaz, n’ont pas été acceptés au niveau général car ils étaient complètement invalides, comme la revendication de la fidélité arabe à la Perse après que les Ottomans ont déserté la région et d’autres mensonges n’ayant aucun lien avec le régime politique d’Ahwaz, tels que le paiement des taxes payés par les cheikhs arabes d’Ahwaz aux autorités d’occupation Persane. 

La réalité tangible est que les Persans n’ont imposé leur autorité à Ahwaz qu’après l’occupation militaire complète avec son crime en 1925 et en considérant Ahwaz comme le dixième État Iranien illégalement, sous tous ses aspects.

Les Faits de Civilisation :

Ce sont le système social et tout ce qui est lié aux coutumes et traditions sociales héritées parmi le peuple Arabe d’Ahwaz et influencées par la religion, la langue et influençant la science, l’art et la littérature à Ahwaz.

La langue est considérée comme l’une des mesures les plus importantes pour déterminer l’identité de tout peuple, cela fait partie de la compréhension mentale, un outil pour exprimer des idées et des sentiments, et un moyen de montrer la culture et la civilisation qui le distinguent des autres. La population d’Ahwaz parle une langue arabe qui les relie à l’héritage arabe et au destin commun à tous les Arabes de la région arabe, tandis que la population iranienne parle la langue persane, ce qui a un effet direct sur le peuple iranien en terme de sa culture spéciale qui n’est pas liée directement ou indirectement à la Culture Arabe.

Le voyageur danois, M. Karstin Nibur, a décrit ses observations de ce côté et a établi un lien entre le peuple d’Ahwaz et les arabophones. Il a dit qu’ils aimaient beaucoup la liberté et avait montré certaines différences entre Ahwaz et l’Iran sur les côtés linguistiques et civils, en soulignant qu’Ahwaz est indépendant de la Perse.

Aref alkabi

In this article

Join the Conversation

Latest news